C’est quoi la commercialisation d’un produit ?

8

Les ventes directes sont caractérisées par la présence physique réelle d’un consommateur et d’un vendeur à l’extérieur d’un magasin.

Le vendeur fournit au consommateur un service pour présenter et expliquer les produits, il explique l’offre commerciale, il crée le bon de commande daté et signé par le consommateur.

A découvrir également : Comment faire un plan de ferme ?

La vente directe, le troisième canal de vente en France

Les ventes directes se sont fortement développées au cours des dix dernières années et ses perspectives de croissance sont très importantes. Il s’agit d’un secteur fortement créateur d’emplois qui est principalement constitué de non-payeurs. Ouverte à tous les profils, hautement didactique, la vente directe vous permet d’acquérir rapidement de solides compétences professionnelles . Il offre également de réelles perspectives de développement pour les vendeurs les plus motivés.

définition

vente directe La troisième méthode concerne les ventes en plus des ventes en magasin, de la vente par correspondance et de la vente à distance. Il est très présent dans notre économie, mais sa définition justifie des clarifications : pour que la vente directe existe, un vendeur et un acheteur doivent être réunis en dehors d’un lieu destiné à la commercialisation. C’est l’approche personnalisée, la possibilité de démontrer en situation réelle et le service d’un vendeur compétent qui font le succès de ce mode de vente. La vente directe ne doit pas être confondue avec la vente par correspondance et la vente à distance (Internet, téléachat, vente directe sur le site de production, ventes sur les routes, marchés et foires commerciales, etc.).

Lire également : Comment construire l'identité d'une marque ?

La démonstration

La présentation du produit par le vendeur constitue un service préalable à la décision d’achat du consommateur, qui est déterminé par la formalité du produit ou de son le caractère est justifié. C’est une activité de service qui intègre progressivement les technologies de l’information et de la communicationinnovant. Dans le cadre de la vente directe, le vendeur travaille généralement à proximité de son domicile. Son travail peut être à temps plein, à temps partiel ou simplement fournir un revenu supplémentaire qui est gagné parallèlement à un emploi principal. Ainsi, selon le temps passé, le vendeur peut passer d’une ressource supplémentaire à un revenu principal à son choix. .

Profil de l’industrie

Qu’est-ce qu’un vendeur porte-à-porte ? Quels sont les profils recherchés par ces entreprises qui recrutent régulièrement ? Comment se déroule l’activité ? Contrairement à ce que vous pensez, vous connaissez certainement cet univers mieux que vous ne le pensez.

Quels acteurs ?

Réunions Tupperware, lingerie Charlotte, cosmétiques Avon, Stanhome… nous ont tous entendu parler plus ou moins de ventes directes ou de vente à domicile. Il s’agit d’une méthode permettant de commercialiser des produits ou des services directement auprès des particuliers . Ou en tout cas dans un lieu qui n’est normalement pas destiné à la vente (comités d’entreprise, salles de sport, campings…). Les entreprises qui se développent ainsi recrutent presque tout le monde, que ce soit dans le textile, la lingerie, les produits d’entretien, les parfums, etc.

Pas de diplôme ?

Comme le disent de nombreux experts du secteur, tout le monde peut faire de la vente directe, mais ce n’est pas pour tout le monde ! En d’autres termes, la profession n’exige pas de diplôme ou de connaissances spécifiques. Les entreprises elles-mêmes forment leurs recrues sur leurs produits, leurs méthodes de vente, leur éthique et les règles qui régissent ce système de distribution. Mais la vente n’est pas bon marché pour tout le monde. Il faut aimer le contact, partager son goût pour un produit auquel on s’en tient, envie d’échanger des idées, de valoriser les réunions, de gagner de nouveaux clients… tout cela avec enthousiasme et dans une atmosphère conviviale. Parce que vendre à domicile est avant tout un métier relationnel.

Textile Meeting Sale : un moment social qu’il faut créer.

Les ventes directes sont désormais reconnues par National Education

Les ventes directes occupent une place importante au sein du nouveau BTS « Négociation et numérisation des relations clients ». Le BTS NRC (Customer Relationship Negotiation), qui a été rénové en janvier 2018, est devenu le BTS NDRC (Negotiation and Digitization of Customer Relationship) en début d’année scolaire. Ce changement a également fait l’objet d’un article sur notre site Web. L’objectif est d’adapter les techniques de trading et de vente pour répondre aux besoins et aux habitudes d’achat des clients d’aujourd’hui.

À partir de maintenant, le Le centre d’activités « Relation client et animation de réseau » a lancé l’activité « Animation des réseaux de vente directe » pour apprendre à mettre en place et animer un réseau de vente directe après plus de 40 heures d’enseignement sur ce sujet. En vente directe, le propriétaire du BTS NDRC jouit d’une grande autonomie. Il est amené à rechercher des VDI, à organiser et à vendre des réunions, à recruter et à former, et à favoriser une dynamique de réseau conforme à la réglementation et à l’éthique.

Rencontre ou face à face ?

Le marketing se fait le plus souvent sur un client appelé hôte. Lorsqu’il s’agit d’une vente personnelle, le vendeur (ou consultant, distributeur, ambassadeur…) prend rendez-vous et présente ses produits ou services de manière très personnaliséeL’avantage de ce mode de vente est qu’il s’adapte à de nombreux secteurs. Mais la réunion de vente de maison est également très loin propagation. Dans ce cas, l’hôte invite certaines de ses connaissances chez lui. Le détaillant a donc accès à un certain nombre de clients potentiels, en moyenne entre cinq et dix personnes. Comme pour le face-à-face, il faut mettre en valeur l’entreprise et les articles, mais l’ambiance est différente, portée par l’effet de groupe. . Par exemple, les textiles offrent aux clients la possibilité de voir et de toucher des produits, de voir la qualité, d’échanger des opinions et de poser des questions directement au vendeur. Si le vendeur vend des sous-vêtements ou du prêt-à-porter pour femmes, c’est l’occasion d’organiser un petit défilé de mode avec des clients bénévoles.

Rémunération variable

Pour la vente à domicile, le vendeur est formé par la structure et suivi par la personne qui l’a recruté. En effet, les conseillers commerciaux peuvent également prendre sous leur aile de nouveaux ambassadeurs et les former. Il est rémunéré en fonction des résultats de sa recrue (chiffre d’affaires des ventes réalisées). Du côté de la rémunération, les concessionnaires ne disposent généralement pas d’une connexion réseau fixe. Beaucoup sont en effet indépendants et perçoivent une commission sur les revenus générés ou perçoivent une marge lorsqu’ils vendent des produits achetés directement auprès de l’entreprise. D’autres ont le statut de salariés et sont rémunérés à commission. Ils bénéficient d’un minimum fixe s’ils n’atteignent pas leurs objectifs, à l’exception du VRP multi-cartes.

Heure sélectionnée

L’absence quasi systématique de rémunération fixe n’est pas nécessairement une limite. Au départ, de nombreux consultants recherchent uniquement un emploi temporaire sélectionné pour compléter leurs revenus. Les vendeurs, surtout s’ils sont indépendants, organisent leurs heures de travail de telle manière comme ils l’entendent et pour la durée qu’ils souhaitentkit de démarrage. Il est également possible de poursuivre une carrière dans la vente directe. Certains consultants qui ont occupé des emplois complémentaires finissent par gagner suffisamment de leur vie pour pouvoir vivre pleinement de cette profession. Certains d’entre eux gravissent les échelons de la société, par exemple, de revendeur à animateur, puis à responsable de territoire ou même de région. Petite particularité des vendeurs à domicile indépendants (VDI) : Dans la plupart des cas, pour commencer, ils devront acheter un qui comprend généralement des articles de marque, des bons de commande, des cartes d’invitation, des fiches produits… Ce kit vaut quelques dizaines à quelques centaines d’euros. Il est parfois proposé par l’entreprise (c’est le cas de DIVAM) ou remboursé si le commerçant réalise un chiffre d’affaires minimum dans un délai donné. Toutefois, il est interdit à l’entreprise d’utiliser faites un profit en vendant ce kit.

Après tout, le plus difficile n’est pas d’être recruté, mais de se lancer et de dépasser le stade initial des ventes. Il est important de ne pas se décourager et de persévérer.

Pour les plus curieux, voici quelques pages de référence :

Les tâches de la vente directe : les fiches de visite.

L’Association des ventes à domicile : FVD.

vous pourriez aussi aimer