Charges fixes et charges variables : Quelle différence ?

Faire la distinction entre les charges fixes et celles variables est indispensable, du fait qu’elle permette de déterminer certaines données essentielles à la rentabilité de l’entreprise.

Tour d’horizon sur les charges fixes

Aussi appelée charge de structure ou charge structurelle, une charge fixe désigne les charges liées à l’existence d’une entreprise. Elle ne dépend ni des ventes ni de la production. Elle est ainsi supportée par l’entreprise et doit être décaissée, que l’entreprise génère ou non un chiffre d’affaires.

A lire aussi : Comment savoir si mon entreprise est radiée ?

Voici quelques exemples de charges fixes : les assurances, les loyers, le salaire du personnel administratif, l’amortissement de l’immobilisation ou encore certains honoraires des experts-comptables ou des avocats.

Qu’en est-il des charges variables ?

Quant aux charges variables (charges opérationnelles ou charges d’activité), elles représentent les charges liées au fonctionnement de l’entreprise. Comme son nom l’indique, elles varient selon l’état de l’activité. Ainsi, plus l’activité progresse, plus ces charges opérationnelles augmentent, et inversement.

A lire également : Pourquoi faire appel à un community manager?

Quelques exemples de charges variables : les commissions, le salaire du personnel opérationnel, l’achat des marchandises et des matières, les consommations énergétiques, la sous-traitance.

Et les charges mixtes ?

Il se peut qu’une charge soit pour une partie fixe et une autre variable. On peut la qualifier de charge semi variable. C’est le cas des frais de personnels dont la rémunération comporte une partie fixe et une variable. On peut prendre comme exemple les commerciaux qui reçoivent une commission sur les ventes.

Comment distinguer les charges fixes des charges variables dans un compte de résultat ?

Certaines charges dans un compte de résultat doivent être déterminées si elles sont fixes ou variables. Celles qui nécessitent le plus cette distinction sont les charges d’exploitation, c’est-à-dire, celles générées lors de la mise en production de l’entreprise.

Bon à savoir

Les charges exceptionnelles et les charges financières ne sont pas incluses dans cette distinction entre charges fixes et variables.

Pour faire la différence entre les charges fixes et les charges variables ?

L’identification et la distinction entre ces deux types de charges sont essentielles à la vie de l’entreprise. Elles permettent de faire une analyse précise de la rentabilité des activités, d’un produit ou d’un groupe de produit lancé par l’entreprise.

Il faut savoir que le financement des charges fixes est assuré par la marge obtenue sur les coûts variables de l’entreprise. Ces types de charges permettent de :

  • Calculer la marge sur les coûts variables

Cette marge sur les coûts variables est nécessaire afin de mettre en évidence la marge de manœuvre à disposition de l’entreprise pour le financement des dépenses fixes. Il s’agit de l’excédent du chiffre d’affaires sur les charges variables.

  • Avoir des données précises sur le seuil de rentabilité

A savoir que le seuil de rentabilité est le cap à ne pas dépasser par l’entreprise pour ne pas être en déficit. Connaître cette notion et avoir des informations sur le seuil de rentabilité de son entreprise est indispensable pour l’entrepreneur. Identifier ces données permet de déterminer le niveau d’activité minimum que l’entreprise doit effectuer afin de pouvoir générer du profit. Le seuil de rentabilité peut se traduire en chiffre d’affaires, en volume d’activité ou en nombre de jours de chiffre d’affaires.

Bon à savoir : comment calculer le seuil de rentabilité

Le seuil de rentabilité est le résultat des charges fixes divisé par le taux de marge sur les coûts variables. Pour trouver ce dernier, la formule est la suivante : chiffre d’affaires déduit des charges variables divisé par le chiffre d’affaires, le tout multiplié par 100.

Il faut savoir que le seuil de rentabilité figure parmi les ratios de gestion indispensable à tout dirigeant, afin de mener à bien la gestion de son entreprise.

Distinction entre charges variables/ charges fixes et charges directes/indirectes

Attention, il ne faut pas confondre les différents types de charges entre eux. Outre les charges fixes et variables, il existe également des charges directes et indirectes.

La première concerne les charges qu’il est possible d’incorporer directement au coût de revient d’un service ou d’un produit (matière première, packaging). Quant à la charge indirecte, elle n’est incorporée qu’une fois le calcul du coût de revient effectué (loyer, électricité).

vous pourriez aussi aimer