Les erreurs à éviter pour réussir le concours de Surveillant Pénitentiaire

La profession de surveillant pénitentiaire est une fonction publique de catégorie C. Le concours à passer pour l’exercer est accessible par voie interne ou externe et a lieu chaque année. Quelles sont les erreurs à éviter pour réussir le concours de Surveillant pénitentiaire ? Ce qui suit vous en dit plus à propos.

Les erreurs à éviter pour passer le cap du concours de surveillant pénitentiaire

Le concours de surveillant est une occasion d’intégrer le domaine de la justice et de la sécurité pour ceux qui le désirent. Comme pour tout examen, il est important d’éviter certaines erreurs afin de le réussir.

A lire également : Comment créer une Micro-entreprise Urssaf ?

Ne pas suffisamment se préparer

Pour réussir un examen, il est nécessaire de se préparer correctement. L’examen de surveillant pénitentiaire n’est pas différent des autres concours. Cependant, vous devez vous assurer de bien appréhender les différents sujets couverts par le concours.

Cela vous permettra de préparer un bon plan de révision. Il existe à cet effet, plusieurs exercices préconçus pour vous habituer aux formats de l’examen. Par ailleurs, il est important que vous soyez cohérent et bien organisé dans votre préparation.

A lire aussi : Les professionnels en élimination d'insectes à Nancy : faites appel à leur expertise !

Négliger les exigences spécifiques du métier

La profession de surveillant pénitentiaire est très spécifique et son concours en témoigne. En effet, il est essentiel de connaître les qualifications et aptitudes recherchées par le poste. Cela va vous permettre de mieux comprendre ce qui vous attend à l’examen. En parlant de compétences, vous devez être capable de communiquer efficacement, résoudre les conflits et gérer les situations difficiles. Vous devez également être en mesure de travailler en équipe.

Sous-estimer la phase d’admissibilité du concours

La phase d’admissibilité est la partie écrite du concours. Elle est composée d’une série de questions de raisonnement, la rédaction d’un compte rendu d’incident et des questions à choix multiples. Cette partie évalue en réalité votre capacité rédactionnelle. Souvent négligée par les candidats, elle est importante, car c’est elle qui détermine votre passage à la seconde phase.

Il est donc capital de considérer cette phase si vous voulez vraiment réussir le concours. Cela ne voudrait pas dire non plus que vous allez négliger la partie orale. Notez simplement qu’il est avantageux de bien préparer les deux phases de l’examen.

Ne pas tenir compte du côté pratique de l’épreuve

Le concours de surveillant pénitentiaire ne comprend pas que les épreuves écrites et orales. Il y a également des tests physiques et médicaux. Il est en effet crucial de considérer ces deux aspects pendant l’élaboration de votre plan de révision. Assurez-vous d’être en bonne santé mentalement et physiquement de peur d’être éliminé à mi-chemin.

Les conditions d’accès au concours de surveillant pénitentiaire

Pour participer au concours de surveillant de prison, vous devez être titulaire d’un diplôme national. Il s’agit du brevet des collèges ou tout autre diplôme équivalent. À cela s’ajoutent les conditions suivantes :

  • avoir au minimum 18 ans et au maximum 45 ans au plus au 31 décembre de l’année en cours ;
  • jouir de la nationalité du pays dans lequel est organisé le concours ;
  • disposer de tous ses droits physiques ;
  • N’avoir pas fait l’objet d’une sanction en discorde avec le métier.

Par ailleurs, la participation à cette épreuve exige que vous soyez en parfaite forme physique.

vous pourriez aussi aimer