Quelle différence entre BIC et BNC ?

10

En tant que microentrepreneur, votre activité vous rapporte des bénéfices, ou plus précisément des ventes. Selon votre profession, le régime fiscal s’applique aux BIC ou aux NCC. Et cela change tout : du plafond de votre chiffre d’affaires au montant de vos cotisations de sécurité sociale, y compris le système fiscal ! Vous souhaitez connaître la différence entre BIC et BNC dans les micro-entreprises  ? Quels sont les effets sur vos déclarations ? Nous vous donnerons un résumé complet 👇 !

BIC et BNC dans les micro-entreprises : à quoi cela correspond-il ?

BIC : Avantages industriels et commerciaux

Ils appartiennent à la catégorie BIC si vous exercez une profession artisanale, commerciale ou industrielle.

A découvrir également : Comment obtenir le statut d'une société ?

Voici les principales catégories d’activités :

  • La fourniture de services commerciaux : fournisseur de vélos, agent immobilier,
  • prestation de services artisanaux : Fleuriste, coiffeur, ramoneur, artisan, etc.
  • Activités d’achat et de vente : achat de biens revendus inchangés ou après transformation, achat de biens locatifs.
  • Activités pour fournir un hébergement ou de la nourriture : restaurants, hôtels.

BNC : Bénéfices non commerciaux

Vous appartenez à la catégorie NNC si vous exercez une activité libérale appelée « intellectuelle ».

A découvrir également : Comment enregistrer des statuts ?

De nombreuses professions sont impliquées :

  • Activités libérales non réglementées : traducteurs, développeurs web, rédacteurs, community managers, coachs, consultants, etc.
  • Activités libérales réglementées : ostéopathe, psychologue, architecte, nutritionniste, etc.

⚠️ Cela vaut également pour les « fonctionnaires » tels que les auditeurs, les notaires et les huissiers de justice.

Comment savoir si vous êtes inscrit au BIC ou BNC ?

Si vous avez déjà démarré votre micro-entreprise, ces informations sont généralement disponibles :

  • Sur les documents officiels envoyés par l’URSSAF quelques jours après la création de votre activité ;
  • sur votre attestation fiscale, téléchargeable sur le site autoentrepreneur.urssaf.fr.

Vous pouvez également vous rendre sur le site d’information pour trouver votre catégorie d’activité . Entrez simplement votre numéro de SIRET et lancez une recherche. Si vous avez accepté que votre micro-entreprise soit publique (vous serez invité à le faire lorsque vous aurez configuré votre activité), votre entreprise figurera sur la liste. Il ne reste plus qu’à vérifier les informations !

👉 Bon à savoir Avez-vous des doutes ? N’hésitez pas à contacter votre URSSAF ou VOUS (Business Tax Service) : ils sont également là pour vous informer ! BIC ou BNC : L’impact sur le plafond des ventes

Pour rester microentrepreneur, vous devez atteindre un certain seuil de revenus annuels. Cette limite dépend de votre catégorie d’activité :

  • Si vous vendez des biens, de la restauration et de l’hébergement (BIC) : Le chiffre d’affaires maximum qui ne peut pas être dépassé est de 176 200€ hors TVA.
  • Si vous offrez des services artisanaux et commerciaux (BIC) : La limite de vente est de 72 500€ hors TVA.
  • Si vous exercez une profession libérale (BNC) : La limite de chiffre d’affaires est de 72 500€ HT.

🧐 N’oubliez pas que si vous dépassez deux ans le plafond des ventes, vous perdrez automatiquement le statut de microentrepreneur à compter du 1er janvier de l’année suivante. BIC ou BNC : l’impact sur les taux de cotisation sociale

Tous Chaque mois ou chaque trimestre, vous devez payer des cotisations sociales en appliquant un certain pourcentage à vos revenus.

Ce pourcentage varie en fonction de la méthode de contrôle (BIC ou BNC) :

  • Si vous vendez des biens, de la restauration et de l’hébergement (BIC) : 12,8 % des ventes hors TVA.
  • Si vous offrez des services artisanaux et commerciaux (BIC) : 22 % du chiffre d’affaires hors TVA.
  • Si vous exercez une profession libérale (BNC) : 22 % du chiffre d’affaires hors TVA.

⚠️ Notez que ce pourcentage de contribution sociale peut également varier en fonction de votre situation. Si vous bénéficiez de l’ACRE , ce taux sera réduit pendant trois trimestres civils plus le taux en vigueur au moment de votre inscription (pour les micro-entrepreneurs qui ont commencé leurs activités après le 1er avril) créé en 2020).

BIC ou BNC : l’impact sur l’impôt sur le revenu

La nature de votre entreprise a également un impact significatif sur la fiscalité de votre micro-entreprise. Voyons cela en détail 👀 !

Fiscalité traditionnelle : le régime micro-BIC dans une micro-entreprise

Il s’agit du régime fiscal qui vous est appliqué lorsque vous exercez une activité commerciale, artisanale ou industrielle.

Si vous travaillez dans une micro-entreprise, vous ne pouvez pas déduire vos dépenses réelles. Au lieu de cela, l’administration réduit votre chiffre d’affaires sur un taux forfaitaire pour les dépenses professionnelles :

  • 71 % pour les activités de vente ou les services d’hébergement.
  • 50 % pour la fourniture de services dans le cadre du BIC.

Fiscalité traditionnelle : le régime micro-BNC dans une micro-entreprise

Le régime micro-BNC s’applique aux vous, si vous exercez une activité libérale.

la même manière, les autorités fiscales appliquent une réduction forfaitaire à votre chiffre d’affaires annuel. Ce chiffre passe à 34 % pour les professions couvertes par le CCN De .

Le cas particulier de la collecte d’impôt sur le revenu

En tant que microentrepreneur, vous pouvez choisir l’option de retrait sous certaines conditions. Dans un sens, c’est une forme de retenue.

En particulier, vous payez votre impôt sur le revenu tous les mois ou tous les trimestres en même temps que vos cotisations sociales.

Ici aussi, le taux appliqué à l’allocation de secours diffère selon la catégorie d’emploi :

  • Si vous vendez des biens ou des services d’hébergement : 1 % du chiffre d’affaires hors TVA (soit 1,7 % pour la location d’appartements meublés).
  • Si vous avez besoin de services dans le contexte de BIC : 1,7 % du chiffre d’affaires hors taxes.
  • Si vous êtes engagé dans la fourniture de services BNC ou de professions libérales : 2,2 % du chiffre d’affaires hors TVA.

Notez que ce pourcentage est fixe et que le montant déduit n’est pas remboursable.

🙋‍♂️ Bon à savoirMême si vous décidez de prendre l’allègement, vous devez produire une déclaration annuelle d’impôt sur le revenu (N°2042-C PRO). Ne paniquez pas, vous ne serez pas taxé une « deuxième » fois. Néanmoins, votre chiffre est pris en compte dans le calcul du taux d’imposition moyen des autres revenus du ménage. J’ai une activité BIC et une activité BNC : quels changements ?

En tant que microentrepreneur, vous pouvez combiner plusieurs activités au sein d’une même structure. Cela a toutefois des conséquences sur vos différentes déclarations.

Effets sur le plafond des ventes

S’il y a une chose dont vous devez vous souvenir, c’est que les plafonds de revenus ne s’additionnent pas.

Si vous exercez deux activités libérales, le plafond de vente maximum est de 72 500€. Si vous exercez deux activités commerciales, cette limite est limitée à 176 200€.

Les choses se compliquent un peu lorsque vous combinez des activités de différentes catégories. Si votre activité principale est une activité BIC (achat/vente, fourniture de logements ou de nourriture), vous devez atteindre un seuil de chiffre d’affaires total de 176 200€. Au sein de ces 176 200€, le chiffre d’affaires associé à votre activité libérale (BNC) ou à vos services BIC ne peut dépasser 72 500€.

Conséquences pour les cotisations sociales

Logiquement, le taux appliqué est différent selon l’activité :

  • 22 % Cotisations de sécurité sociale correspondant à la proportion des revenus résultant de la fourniture de services issus de vos activités BNC ou BIC.
  • Cotisations de sécurité sociale de 12,8 % pour la partie des revenus liés à l’achat/la vente de votre activité BIC, à la fourniture d’un logement ou de nourriture.

Effets sur la fiscalité

De la même manière, vous devez clairement distinguer le chiffre d’affaires de chacune des activités . Ainsi, le chiffre d’affaires résultant des activités BNC est indiqué en micro-BNC et le chiffre d’affaires résultant des activités BIC est déclaré en micro-BIC !

👉 Bon à savoir Pour simplifier votre reporting, vous pouvez également définir une activité principale et un travail parallèle. En conséquence, l’ensemble de votre chiffre d’affaires est imposé selon le régime fiscal de l’activité principale. Toutefois, deux conditions doivent être remplies : Les activités doivent être interdépendantes et le chiffre d’affaires de l’emploi secondaire doit être inférieur à celui de l’activité principale. Les micro-entreprises en BIC ou BNC : le tableau récapitulatif

 

Pourcentage du

paiement forfaitaire (imposition classique)

BIC (Bénéfices industriels et commerciaux) BNC (Bénéfices non commerciaux)

Catégorie d’activité achat/vente, fourniture de logement ou de nourriture Services artisanaux ou commerciaux Activités libérales
Limitation du chiffre d’affaires HT
Montant des cotisations sociales 12,8 % 22 %
Pourcentage de l’allocation de secours 1 % (ou 1,7 % pour la location d’appartements meublés)

1,7 % 2,2 %
71 % 50 % 34 %

🚀 tu sais toutes les informations utiles sur les activités du BIC ou de la BNC dans les micro-entreprises dès maintenant ! N’oubliez pas que cela a des implications importantes pour votre limite de chiffre d’affaires, le montant de vos cotisations sociales et le système fiscal de votre activité.

vous pourriez aussi aimer